Retour accueil

L'équipe

Présentation de la Compagnie

Danse et Psychomotricité

La danse Africaine aujourd'hui

La Danse Africaine représente un véritable art de vivre qui s'établit sur une pratique millénaire.

Elle a sa codification, sa symbolique, ses rythmes de base et est à l'origine de bien des déclinaisons modernes et populaires telles que la Salsa, le Zouk, le Rap, le Mambo, etc ...

La raison d’être de la Compagnie MAMY WATAH n’est pas de créer un répertoire folklorique ou artistique des danses africaines traditionnelles.

Il est certes important de souligner les multiples expressions des danses africaines mais aussi d’en remarquer les bases communes. Car au-delà des différences, il existe de façon indéniable un enseignement africain et une expression africaine de la danse. Et à travers la danse, la musique, les chants, une philosophie africaine de la vie.
C’est pourquoi, quitte à subir les foudres des « puristes » nous parlerons de "Danse Africaine" dans un terme générique, reflètant ainsi son évolution actuelle.

En réunissant des Artistes Africains du Cameroun, de la République Démocratique du Congo, du Bénin, de Mauritanie etc ... la Compagnie MAMY WATAH illustre de façon vivante cette unité de la Danse Africaine.

Il est bien entendu que les danses traditionnelles africaines ne peuvent avoir de sens que dans un certain contexte.

 


En Afrique la danse ne s’apprend pas dans des cours, elle rythme les évènements de la vie ( mariages, deuils, naissances, retrouvailles, semailles, récoltes, etc ... ) et s’enracine au coeur de la spiritualité africaine.
Le répertoire des danses tradition nelles offre une richesse infinie de pas, de rythmes, de chorégraphies qui se transmettent sur un mode initiatique.
Les danses africaines ne pourraient-elles donc pas sortir de leurs terroirs sans risque d’être dénaturées ?

La réponse est contenue dans l’enseignement et la pratique de la danse traditionnelle car tradition ne signifie pas traditionalisme, conservatisme ou immobilisme, bien au contraire.
La pure tradition africaine vise le maintien du processus évolutif dans lequel l’être humain est entraîné malgré lui.


En cela la tradition c’est l’évolution, la création, le renouvellement.
C’est pourquoi en Occident la Danse Africaine ayant changé de terreau, doit évoluer dans un nouveau contexte, avec une population différente.

Il semblerait que la période de l’intérêt exotique soit dépassée et que la Danse Africaine nourrit un intérêt nouveau qui est celui d’une nouvelle époque.
Intégrée exclusivement dans le cercle des Arts chorégraphiques elle risque d’être dissoute, récupérée, détruite, comme l’ont été de grands pans de la culture africaine.

 

 

 

 

 

 

© Compagnie Mamywatah            webmaster : Icecileaz